---- Blank Social Media -------- -- End Blank Social Media -------

Oui, je suis en joie!

En joie d’avoir massé aujourd’hui cet homme grâce à qui j’ai vu le jour.
Il me l’a demandé !

Oui, lui qui a mal, lui qui voit ses forces petit à petit décliner, il a franchit le pas: demander à son fils masseur, de le masser.

Est ce la douleur, est ce la curiosité qui lui ont permis de venir vers moi?

En effet, je le vois curieux des retours qui sont fait quand à ce qui se passe sous mes mains.

Je l’ai senti fière de lire ces mots sur moi, ce changement de vie professionnel assumé que ce journaliste a capté.

J’ai pleinement compris quand il me l’a demandé qu’une page se tournait pour moi. J’ai saisi alors qu’il s’allongeait sur la table que l’instant était important.

Je m’aime car j’ai déroulé mon approche professionnelle malgré la situation, gardé cette légère distance qui m’offre l’opportunité de ne pas projeter mes émotions, mes sensations tout en étant dans le cœur: je l’ai mis face à ses besoins. Ce n’est pas simple pour un homme de 80 ans de s’ouvrir. Quelque soit sa sensibilité, je sais à quel point mon père est un être sensible derrière ses cuirasses qu’il a toujours porté.

Je lui ai demandé l’autorisation de le toucher. Comme beaucoup, il a été surpris de cette question, pour moi elle est le point de départ du soin.
J’ai lentement posé mes mains sur son dos, j’ai laissé l’énergie couler. Laissé cette énergie que son corps et son être appelait, douce au début du toucher plus puissante sur certaines zones. Je l’ai senti tressaillir, tout son corps en tension. Et mes mains ont glissé, sur les vêtements qu’il avait gardé, sur sa peau… De l’enveloppement, de la présence, de la douceur. Ces ingrédients qui laissent à l’énergie le loisir d’aller sans brutalité. J’ai senti qu’il se détendait et il s’est assoupi. Dès lors l’énergie a fusé, me traversant, mes mains s’arrêtant très loin de la zone douloureuse…

Sur la fin du massage, je suis redevenu Eric, l’homme face son père assoupi.
Je me suis retrouvé là ressentant tout cet amour que j’ai pour lui. Lui qui a toujours été là pour moi, souvent s’oubliant lui même; Lui qui m’a soutenu, même quand il ne comprenait pas ce qui se passait: Lui qui a porté l’enfant que j’ai été. Lui qui m’a donné la vie, à travers cet accident bienvenu…

Oui, à la fin du massage, c’est avec mon amour que j’ai touché mon père, son corps physique, mais aussi son corps éthérique aspirant à ce que la douleur s’apaise.

J’aime mon père, j’aime mon papa, je suis en joie de l’avoir massé et qui sait…. s’il ne me demandera pas un nouveau massage…

En ce jour, je souhaite honoré la mémoire de ces hommes, Michel Taurel & Serge Andolfatto, qui a des moments de ma vie ont été des pères pour moi.

Eric Mains Tenant , 10/10/2023

#massagebienetre #perefils #amour #hommedecoeur